La finale de la Coupe du monde à 4h du mat

Posted on


Vidéo à la mi-temps du lieu où j’ai regardé le match

La finale s’est terminée à 5h00 pile et je suis rentré chez moi dormir vers les 5h10. Les Rouges (en bleu marin, ce soir) l’avaient emporté sur les Oranges.

J’ai regardé le match sur la terrasse du bar-restaurant Lung Kong, au bord du petit port de la Baie des banians (Yung Shue Wan) sur l’île de Lamma, avec une trentaine de téléspectateurs avertis (qu’ils allaient être groggy le lendemain), pour la plupart des expatriés de toutes nationalités, mais aussi des Hongkongais.

La foule était surtout derrière les Pays-Bas, les négligés de la joute, je crois. Le type assis à côté de moi, un Irlandais vêtu d’un t-shirt orange vif, était convaincu que l’Espagne aurait le dessus. Et ce fût le cas à la 116e minute, sur le but d’Iniesta, qui nous assurera qu’on n’aura pas besoin de se taper en plus les tirs de barrage. Il était déjà 5h moins dix à ce moment là…

Ambiance au village

Avant le match, les ruelles de Lamma (un village, au sens propre du terme) avaient les allures de film de zombies. L’autre soir (ou nuit), en route pour voir Allemagne-Espagne, j’avais sursauté à un coin de rue de chez moi, lorsqu’un voisin a ouvert sa porte et est sorti juste devant moi, alors que j’avais l’oeil concentré sur l’appli Twitter de mon smartphone.

La scène était assez surréaliste ce soir aussi, avec des gens dans leurs habits de nuit pataugeant à travers les étroites rues de campagne pour se rendre au bar sportif le plus proche. Un nombre impressionnant de commerces qui n’étaient pas ouverts pour les demi-finales, l’étaient ce soir : un proprio de dépanneur du coin était en poste, regardait le match sur sa télé 18″.

Au retour, il y avait encore plus de gens dans les rues, décidés à retourner chez eux le plus vite possible. Ça a sûrement été un lundi matin difficile pour beaucoup de monde en Asie de l’Est.

Suite et fin

Mon équipe, la Corée du Sud, est passée proche de faire les quarts de finale. Je crois qu’elle a atteint ses objectifs de passer en ronde éliminatoire.

Ce fût un plaisir de bloguer pour celle-ci, même si je ne suis pas d’origine coréenne. Cette équipe me captive depuis son parcours incroyable de 2002 (demi-finale perdue à l’Allemagne) et me gardera sans doute captivé pour les années à venir.

Ce blogue a aussi certainement été d’un fun rare à écrire. Merci à l’équipe de Radio-Canada Sports et de Radio-Canada.ca.

Sur ce, à la prochaine peut-être !

Cet article fût mon dernier à être publié pour mon blogue de la Coupe du monde (Corée du Sud) sur Radio-Canada.ca.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *