Élections!

Posted on

image

Comme au Québec, il y aura bientôt une élection législative à Hong Kong. Plusieurs semaines après que le nouveau chef exécutif Leung Chun-ying eût entré en fonctions, les citoyens iront enfin aux urnes pour élire le nouveau “LegCo”, le 3 septembre prochain.

On a Chinese scale

Posted on

Chinese scale

Aside from having to adjust to a new currency, I sometimes need to deal with a new measure of weight, especially when buying groceries at the wet market.

The tael or loeng2 (両) is one such unit of weight, as seen on this scale. The catty or gan1 (斤) is perhaps the one unit that I hear of the most often when getting vegetable for instance. This is used commonly in small grocery stores (maybe big ones too) and in wet markets alike. A gan1 is worth ~604.8 g and ~1.333 lb, a measure in the same “Western” range of weighing in kg or lbs, which is generally used for consumer-quantities of food.

These are Hong Kong units of measurement, formed under the influence of the British imperial system.

Montreal’s Noodles and Dumplings: Homemade for takeout at Bonjour Supermarché (4 of 4)

Posted on

Produit maison - Dumplings at Bonjour Supermarket

Bonjour Supermarché 你好超市

Ever craved for dumplings and too lazy to wrap your own, but too fine-bouche for frozen ones? My friend Rob Parungao recently told me about this Chinese supermarket just across from where he lived, on de Maisonneuve, in that residential area west of Concordia and home to a new Chinatown 2. For $6.99 and two hours in advance, they can make you a portion of dumplings of the flavour of your choice, which can usually be anything sold in the store.

On my first order there last Saturday, I had chives, pork and shrimp. To be noted that the skins aren’t homemade – but it’s still better than frozen ones. I ate six once I got home and kept the rest in the freezer, ironically.

One of the co-owners told me that they opened their supermarket only eight or nine months ago. That location was in fact a laundry house or laudromat, she says.

Marché Hawaï 夏威夷

Posted on

Marché Hawaï 夏威夷

Pour moi, la visite d’un supermarché asiatique (comme le Oriental Food Mart à Markham l’une des banlieues chinoises de Toronto), revêt toujours une importance qui dépasse le bon sens. C’est, après tout, juste des supermarchés qui vendent de la nourriture à saveur asiatique, en plus d’un complément de produits habituels, genre oeufs, lait et bananes.

Comme j’avais rien à faire samedi dernier, et que je voulais de toute façon aller m’acheter des ingrédients pour finir mon frigo (comme des légumes chinois), j’ai donc accepté l’offre de mes parents d’aller faire un tour au Marché Hawaï dans l’arondissement Saint-Laurent, supermarché que j’avais autrefois documenté en photos en 2006 et qui vient d’être rénové dans les derniers mois (si ce n’est les dernières semaines).

Marché Hawaï - To the left

Marché Hawaï - To the right

Le Hawaï est maintenant beaucoup plus grand qu’il l’était aupavant. L’entrée qui se situait à l’arrière du strip mall donnant sur Grenet est maintenant bien en vue sur le côté Marcel-Laurin et le Hawaï a un parking en conséquence. C’est pas mal grand, mais on trouvait quand même que c’était calme pour un samedi après-midi. C’est peut-être les vacances encore, ou alors le monde préferrait faire leurs courses un dimanche, ou alors c’est bel et bien trop grand.

Marché Hawaï 夏威夷 - Soon a cafeteria?

Les proprios d’origine Chinoise Teochew (immigrés en provenance du Cambodge) auraient repris le back-store de leur magasin et en ont fait le devant du supermarché (et l’ancien devant est maintenant l’arrière – c’est un peu bizarre au début). Ils y ont ajouté de l’espace à louer dans le couloir d’entrée à d’autres commerçants qui incluent présentement un joallier et une agence de voyage. En constatant les bancs-chaises entassés à l’entrée, on présume qu’un resto-café ouvrira bientôt ses portes également.

The fresh herbs counter

The fresh veggies counter

Ce qu’on ne trouve pas dans une épicerie du Quartier Chinois, mais qu’on trouvera ici au Marché Hawaï, ou chez le compétiteur Kim Phat qui fusionne ses supermarchés à Brossard, c’est une variété de trucs frais, que le premier ne peut se permettre de garder en stock. Comme ça, je me suis acheté un bouquet de basilic thai pour genre $0,99. J’ai aussi trouvé des bok choy Shanghai à $0,99/lb, juste un peu plus abordable qu’au Quartier Chinois (ce n’est vraiment pas la saison de toute manière).

On va aussi trouver des allées entières du même produit. J’ai trouvé quatre ou cinq marques de fécule de pomme de terre, que je compte utiliser pour enrober mes fritures de poulet.

Des nouilles et vemicelles, en veux-tu, en v’là. J’ai ramassé paquets de cinq de nouilles instantanées coréennes, des nouilles somen japonaises et des vermicelles de riz pour faire sauter en pad thaï (les mêmes que pour faire du pho). J’ai aussi acheté de la pâte de graines de soja fermentée (pour faire de la soupe miso) et des radis saumurés (pour le pad thaï), sous le même toit, ce qui est l’avantage de la grande surface qui se trouve à être pan-asiatique.

À la caisse!

Marché Hawaï 夏威夷

1999, Boulevard Marcel-Laurin, Montréal (arondissement Saint-Laurent)

Un an comme les Chinois

Posted on

60

Eh oui, ça fait un an (et non soixante) qu’existe ce blogue! Pourquoi “Comme les Chinois”? À part que l’on paie hommage à la chanson de Mitsou (et à l’expression de M. Homier-Roy), j’ai toujours senti que malgré mes racines chinoises, des traditions familiales chinoises, je ne peux pas vraiment « être » rien que chinois sur cette terre d’accueil (et de naissance). Alors, je fais « comme » les Chinois, pis on verra ce que ça donne…

À venir ce mois: entrevue avec Cheuk Kwan, réalisateur de Chinese Restaurants (c’est honteux de ma part de laisser traîner ça ainsi, car je l’ai rencontré plus près de 2007 que 2009!) et couverture de l’émission spéciale du Nouvel an chinois (année du buffle de terre) des équipes mandarines (putonghua) et cantonaises à Radio Centre-Ville, le dimanche 25 janvier (je vais contribuer une partie en anglais ou français, avec mes zuk sing pang you, i.e. ma gang de bananes).

Le premier vrai texte de ce blogue fût celui de ce voyage dans le passé du Quartier Chinois de Montréal en 1984 à travers les photos de mon père, dans le temps que la photo c’était pas shoote une centaine, pis on verra si y’en a une qui est bonne.

“Up the Yangtze” wins Best Documentary at Golden Horse Awards

Posted on

Yung Chang
Up the Yangtze Director Yung Chang

Up the Yangtze by Montreal production company EyeSteel Film, the National Film Board of Canada and Montreal-based filmmaker Jason Yung Chang (張僑勇) won the 2008 Golden Horse for Best Documentary this Saturday in Taichung, Taiwan. Golden Horses are generally considered the most prestigious film prizes awarded in the Chinese-speaking world.

The Marshmallow Kisses : a-la-pa-ti / I Always Love The One Who Doesn’t Love Me / I Wonder Why My Favorite Boy Leaves Me in the Rain

Posted on

The Marshmallow Kisses - I wonder why my favourite boy leaves me an EP

Semaine du 2 septembre 2008 / Week of 2nd September, 2008

Cette chronique hebdomadaire sur la musique indépendante chinoise est diffusée à Radio Centre-Ville (102.3FM), les mardis entre 22h30 et 23h30. L’émission complète est disponible sur ce fichier MP3, à partir du lendemain de l’émission.

This weekly segment on independent Chinese music is broadcasted every Tuesday between 10:30PM and 11:30PM on Radio Centre-Ville (102.3FM). The full-length show is available at this MP3 file, starting from the day following the show.

***

1. a-la-pa-ti
2. I Always Love The One Who Doesn’t Love Me
3. I Wonder Why My Favorite Boy Leaves Me in the Rain

Aujourd’hui, je m’en vais faire un tour du côté de Hong Kong, avec le band indiepop ultra-cute The Marshmallow Kisses.

Song titles such as “I Always Love The One Who Doesn’t Love Me”, and “I Wonder Why My Favorite Boy Leaves Me in the Rain” (Edit 2009-01-30: we note that this is a cover of a song by AMK) say a lot on The Marshmallow Kisses’ style of music: extremely cute lyrics, matching the equally cute melody (with French words inserted here and there). In an issue of HK-based free English culture publication BC Magazine, the Kisses (Edine and Peter, a non-couple, they say) tell us that Shibuya-kei is one of their common inspiration. I guess that it was _the_ 2005-06 indie album to get in Hong Kong, as three of my friends (two of which live(d) in Montreal) bought a copy, despite what I suppose to be an independent release and limited print. Small world?

While it’s hard to believe, with the theme of their songs always being about innocent love, the two band members, Edine and Peter, are not in fact a couple in life. Well, hey, why not eh?

The first song was a-la-pa-ti, which was released in Harbour Records’ We Wish You An Indie X’mas web album released during the Xmas 2007 period. It contains approximate French. Then, the second song (gloomier than usual, we say) comes from In The Name Of AMK, a sampler released by Harbour, and the last song is the band’s first EP.

Comme les Chinois : portraits

Posted on

J’ai pris une pause après ce voyage de six semaines qui s’est terminé samedi dernier, durant lequel j’ai visité Hong Kong, Taiwan, Beijing et la province du Guangdong. Des milliers de photos et des heures d’enregistrements sonores sont en attente de traitement. Pour le moment, vous pouvez consulter les portraits des gens dont les entrevues ont été ou seront publiés sur ce blogue. (lien)

***

I have been taking a break after the six-week trip that ended last Saturday, and which took me to Hong Kong, Taiwan, Beijing and Guangdong province. Thousands of pictures, and hours of sound recording are waiting to be processed, but in the meanwhile, you can take a look at the portraits of people whose Q&A was or will be published on this blog. (link)